Lire les étiquettes

L’essentiel à savoir : 

2 types d’informations sont données : la liste des ingrédients qui est obligatoire et l’étiquetage nutritionnel, facultatif, mais de plus en plus présent. 

Lire ces informations permet de choisir le meilleur produit pour son apport en glucides, voire en fibres, sans se laisser tromper par des formules vendeuses (light, allégé…). 

 

La liste des ingrédients :

Les composants du produits sont énumérés par ordre décroissant : l’ingrédient le plus important se trouve en première position. En règle générale, quelque soit le produit, il est recommandé d’éviter les produits où le sucre ou les matières grasses apparaissent en tête. 
Pour l’achat d’un paquet de biscuit, farine ou céréale doit apparaître en 1ère place. 

 

209_1

 

L’étiquetage nutritionnel :

Il indique les proportions des nutriments. Il se présente sous forme d’un tableau où apparaissent pour 100g et/ou à la portion : 

  • La valeur énergétique exprimée en calories (Kcal), 
  • La teneur en protéines exprimée en gramme, 
  • La teneur en glucides en gramme, c’est l’apport en glucides totaux.

Pour l’enfant ou l’adolescent avec un diabète, il est intéressant de différencier les glucides complexes (sucres lents) et glucides simples (sucres rapide). Pour connaitre la proportion de chacun dans le produit, il est quelque fois mentionné “amidon” ou “féculent” pour les glucides complexes et “dont sucres pour les glucides simples. 

Cette information est déterminante pour choisir un produit, par exemple pour des biscuits ou des céréales du petit déjeuner. En choisissant les céréales de votre enfant, veillez à ce que la valeur “dont sucres” n’excède pas 20g pour 100g. 

Pour un dessert lacté, préférez ceux dont la portion :

  • Contient entre 15 et 20g de glucides,
  • La teneur en lipides : exprimée en gramme pour 100G et/ou à la portion, 
  • La quantité de fibres : suivant le type de produits, par exemple les céréales, cette information peut être importante puisque les fibres permettent de ralentir l’absorption des aliments et des féculents en particulier. 

 

Par exemple, vous pouvez lire ces informations nutritionnelles sur l’emballage d’un paquet de biscuits : 

209-doc4

 

Voici les pictogrammes utilisés sur les emballages de produits alimentaires pour représenter les apports nutritionnels : 

etiquette065(1)

 

Les repères nutritionnels journaliers, ou apports journaliers recommandés (GDA)

Ce sont des pourcentages qui situent l’apport nutritionnel d’un produit par rapport aux besoins quotidiens d’un adulte à 2000 Kcalories, même lorsque le produit est destiné aux enfants. Ces valeurs peuvent être de bons repères. Mais elles sont toujours à utiliser avec précaution car les besoins nutritionnels dépendent de nombreux critères : âge, sexe, taille et activité physique d’ une personne. 
Attention, vérifiez bien qu’il s’agit d’AJR, RNJ ou ANC d’autres abréviations peuvent être utilisées et sont propres à certaines marques. 

LIEN CALCULETTE 

 

Les allégations nutritionnelles : 

Elles sont de plus en plus nombreuses pour rendre les produits plus attractifs. Pour éviter les abus, leur utilisation est maintenant encadrée au niveau européen. 

On peut encore lire :  

  • “Allégé en sucres” ou “réduit en sucres” : le produit doit contenir 30% de sucre en moins qu’un produit similaire. Si l’information n’est pas claire, seule la comparaison de l’étiquetage nutritionnel de 2 produits pourra vous renseigner réellement sur les bénéfices produits, 
  • “Faible teneur en sucres” : le produit ne peut contenir plus de 5g de sucres pour 100g d’aliments solides ou 2,5g de sucres pour 100ml pour les liquides,
  • “Sans sucres ajoutés” : signifie que le fabricant n’a pas ajouté de sucre dans l’aliment. Attention ces produits contiennent souvent du sucre naturellement, par exemple, le “pur jus” de fruits ou la compote. 
  • “Sans sucres” : le produit ne peut contenir plus de 0,5g de sucre par 100g ou 100ml. 
  • “Allégé en matières grasses” : le produit doit contenir 30% de MG en moins qu’un produit similaire. Comparer avec un produit similaire standard vous informera des vrais avantages du produit. 
  • “Faible teneur en matières grasses” : notion légale, le produit doit contenir moins de 3g de MG pour 100g d’aliment solide, 1.5g de MG par 100ml pour les liquides. 
  • “Light” : notion publicitaire qui peut s’appliquer aux produits “sucrés” ou gras, mais sans obligation pour le fabricant. 
  • “Riche en fibres” : doit contenir au moins 6g de fibres pour 100g d’aliments. 
  • “Source de fibre” : doit contenir au moins 3g de fibres au minimum pour 100g. 

209_3

 

Lire les étiquettes permet de faire les bons choix et surtout de pouvoir évaluer les glucides sur de nouveaux produits. Avec un peu d’expérience, vous pourrez varier les plaisirs, changer les collations, en toute tranquillité !

Le conseil de la diététicienne

La mention "light" ne signifie pas que l'on puisse manger un aliment à volonté !

Calculette

Consulter notre Calculette Nutritionnelle, qui vous donnera les apports recommandés pour votre enfant en fonction de son âge

×