En cas d’hyperglycémie

L’essentiel à savoir :

Une hyperglycémie, c’est avoir une glycémie (taux de glucose) trop haute : au-delà de 150 mg/dl ou au-delà de 120mg/dl au réveil.
La mention « HI » peut apparaître sur l’écran du lecteur lorsque la glycémie est très haute.

  • LES SIGNES : 

  – Ce que vous pouvez remarquer : irritabilité, changement de comportement.
  – Ce que l’enfant peut vous dire : soif intense et envie fréquente d’uriner,  mal de ventre, mal de tête, crampes musculaires.

  • LA CONDUITE A TENIR : 
Glycémie en mg/dl Traitement NPH / Insulatard Traitement Schéma basal / bosul (analogue lent / analogue rapide) Traitement par pompe
150 < picto_lecteur < 250

  Une petite quantité d’insuline d’action rapide peut être ajoutée à la dose prévue au moment du repas (ou petit déjeuner ou goûter). Un bolus de correction peut être fait au moment, ou en dehors, des repas ou collation, sous réserve d’un intervalle de 2h minimum avec le bolus précédent. 
 Cette quantité d’insuline est à définir individuellement avec son diabétologue : c’est la correction.
Glycémie en mg / dl Traitement par injections (toutes les insulines) Traitement par pompe
picto_lecteur > 250 1/ Faire la recherche d’acétone dans les urines avec les bandelettes urinaires (acétonurie), ou dans le sang avec le lecteur Xceed (acétonémie). 

Si pas d’acétone* 2/ Faire une correction comme cela a été convenu avec le diabétologue, en fonction du type de schéma de traitement. 

Si acétone*

2/ Faire une injection supplémentaire ou un supplément d’insuline rapide à l’injection prévue (supplément d’insuline = poids / 10 ou total des doses d’insuline des 24h / 10); 2/ Rechercher une cause à la non-infusion de l’insuline,
3/ En l’absence de nausées ou vomissements, manger normalement malgré l’hyperglycémie : ne pas baisser la quantité des glucides,  3/ Faire une injection d’analogue rapide au stylo ou à la seringue (dose d’insuline = poids / 10, ou total des doses d’insuline des 24h / 10),

4/ Surveiller la glycémie toutes les 2h (la disparition de l’acétone peut être lente – l’important est que la glycémie baisse).

5/ Si la présence d’acétone persiste, n’hésitez pas à appeler votre diabétologue ou l’hôpital.

4/ Changer le cathéter au plus tard dans les 2h qui suivent cette injection, s’il n’y a pas de dysfonctionnement de la pompe. 

* Pas d’acétone = pas de changement sur la bandelette urinaire, ou Kétone inférieur à 0,5 sur le lecteur Xceed.

* Présence d’acétone si + ou ++ ou +++ sur la bandelette urinaire, ou Kétone supérieur ou égal à 0,5 sur le lecteur Xceed. 

  • CONTROLE DE L’ACETONE AVEC LECTEUR XCEED OU BANDELETTE URINAIRE :
 123_controle1 123_controle2

Dans tous les cas, l’apparition de signes de déshydratation importants (soif majeure, perte de poids) ou de signes digestifs (nausées, vomissements) associés à une hyperglycémie avec acétonurie positive ou acétonémie supérieure ou égale à 0.5, nécessite de contacter l’équipe médicale.

NB : Pour éviter des décompensations acidocétosiques, en cas d’épisode de gastro-entérite aigüe, il est important de ne jamais arrêter les injections d’insuline lente quelle qu’elles soient ou le débit de base de la pompe.
Les doses d’insuline rapide ou les bolus pourront être adaptées en fonction des prises alimentaires.

  • EVITER QUE L’HYPERGLYCEMIE SE REPRODUISE :

Les causes d’une hyperglycémie :

De nombreuses possibilités existent, et la cause n’est pas toujours identifiée. Cependant, on peut dire qu’il peut y avoir trop de glucose dans le sang de l’enfant car :

  • Il n’a pas reçu assez d’insuline,
  • Et/ou il a une maladie déclarée (type angine, rhume…) ou en incubation,
  • Et/ou il a de la fièvre,
  • Et /ou il existe des lipodystrophies,
  • Et/ou l’alimentation a apporté trop de glucides par rapport à la dose d’insuline,
  • Et/ou il est en situation de stress.

 Si la cause de l’hyperglycémie est évidente (l’enfant a mangé plus que d’habitude, grignoté entre les repas, eu une activité physique moins importante que   d’habitude…), il ne faut pas modifier la dose d’insuline.

 S’il n’y a pas de cause particulière, il se peut que l’enfant n’ait pas reçu assez d’insuline par rapport à ses besoins. Pour le confirmer, on attendra de constater que la glycémie est élevée 3 jours de suite. Si c’est le cas, le 4ème jour, on augmentera la dose d’insuline, celle qui est en action au moment de l’hyperglycémie. C’est l’adaptation au schéma de traitement.

  • De combien doit-on augmenter la dose ? 
Si la dose est : Augmenter de :
Inférieur à 5 unités  1/2 unité
Entre 5 et 15 unités  1 unité
Supérieure à 15 unités 2 unités

carnetsuivi-page-001Fiche conduite à tenir En cas d’hyperglycémie > 250 mg/dl avec un traitement avec injections, pour la visualiser, cliquez ici !

 

 

carnetsuivi-page-001Fiche conduite à tenir En cas d’hyperglycémie > 250 mg/dl avec un traitement par pompe à insuline, pour la visualiser, cliquez ici !

Calculette

Consulter notre Calculette Nutritionnelle, qui vous donnera les apports recommandés pour votre enfant en fonction de son âge

×